Partager cette page

Share to Facebook Share to Twitter Email a Friend 

Un Plan de Développement de Massif (PDM) a été mis en place sur le Sud- Adour, sur les Pays Adour Landes Océanes et Adour Chalosse Tursan  Un technicien a été embauché le 1er février 2011 pour animer ce PDM. Il se déroulera en deux phases : une phase de diagnostic territorial et une phase d’accompagnement et de regroupement des propriétaires qui le souhaitent. (sous forme d’associations syndicales)

Ce PDM fait suite à une campagne d’information et de sensibilisation des propriétaires forestiers menée par la Chambre d’Agriculture des Landes et le Pays Adour Landes-Océanes entre 2008 et 2010.

Le plan de Développement de Massif est porté par le Centre Régional de la Propriété Forestière d’Aquitaine.

Vous pouvez consulter le diagnostic territorial en cliquant sur ce lien.

 

Les secteurs de Poullion et Saint Sever ont été ciblés comme prioritaires par le comité de pilotage. Deux ASL (Assoication Syndicales Libres) ont été créées.

L'ASL de Pouillon concerne les propriétaires ayant des parcelles sur les communes de Pouillon, Gaas, Estibeaux, Misson et Mimbaste. Si c'est votre cas n'hésitez pas à contacter l'animateur dont les coordonnées figurent ci-dessous.

 

Contact de l'animateur: 

Paul LAUSSUCQ

CRPF Aquitaine

06 88 34 57 34

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 
 

Extrait du journal Sud Ouest du 11 juin 2014 édition Dax Sud Landes

alt

 
 

Le Massif dit du « Sud Adour » représente la partie Nord du Massif Adour Pyrénées, il s’étend de l’océan Atlantique jusqu’aux frontières du département des Landes à l’Est et au Sud, sa limite nord suit la vallée de l’Adour. Ce territoire est très agricole, la forêt couvre 11 681Ha soit 24% du territoire et joue un rôle paysager et écologique primordial. La forêt ne représente pas une importante continuité mais une mosaïque qui dessine le paysage. Les essences rencontrées sont essentiellement feuillues notamment du chêne pédonculé.

Ce massif est majoritairement privé composée de petites parcelles et la propriété y est très morcelée. Cette structure de propriété est un obstacle à la gestion qui s’ajoute aux difficultés d’intervention liées à la texture du sol. Le taux de prélèvement y est faible et la forêt privée vieillissante.

En plus des problèmes d’exploitation liés à la forêt, la mobilisation des bois est rendue difficile pour des raisons économiques. Les débouchés bois d’œuvre sont essentiellement issus de la coupe définitive, les coupes d’amélioration ont du mal à trouver un débouché. Le développement du bois énergie pourrait être une réponse à ce problème. Et inversement le massif Sud Adour disposerait d’un potentiel de ressource en bois énergie qui permettrait  d’assurer un approvisionnement pour des chaudières locales.

La charte forestière mise en place à l’échelle du Pays a identifié les principaux problèmes de ce massif et a proposé une stratégie pour « relancer une sylviculture durable en Sud Adour. » La stratégie consiste en la mobilisation des acteurs concernés (élus, propriétaires) par l’information et en la mise en place d’outils de gestion. L’objectif à moyen terme est de tendre vers la mise en place d’un Plan de développement de massif.

En 2009 et 2010 ont eu lieu des réunions cantonales d’information des propriétaires. Vous pouvez consulter le bilan de l'action en cliquant sur le lien.