Partager cette page

Share to Facebook Share to Twitter Email a Friend 

Afin de répondre aux problématiques de l'exploitation de bois en zone urbanisée et fréquentée, ainsi que d'anticiper un accroissement de l'exploitation sur la zone Sud Landes, un schéma de desserte est réalisé sur les territoires de MACS et de Grand Dax.

Cette étude s'achèvera en août 2014, elle est menée en concertation avec l'ensemble des acteurs intéressés.

Le projet est porté par la Communauté de Communes MACS, en partenariat avec la Communauté d'Agglomération du Grand Dax. L'étude est cofinancée par l'Union Européenne (Axe4 du FEADER) et le Conseil Régional d'Aquitaine.

Vous pouvez consulter les comptes rendus des différentes réunions ci- dessous:

Comité de pilotage du 11 décembre 2013

Comité de pilotage du 14 février 2014

Comité de pilotage du 28 avril 2014 ainsi que la présentation effectuée pendant la réunion.

Comité de pilotage du 10 juin 2014

Comité de pilotage du 13 novembre 2014 ainsi que la présentation effectuée pendant la réunion.

 

alt

 

 
 

Etude en vue de l'aménagement forestier sur la Communauté de Communes MACS et la Communauté d'Agglomération du Grand Dax

Des clefs pour agir sur la desserte et faciliter la mobilisation des bois

 

Il  a été décidé de réaliser une étude préalable à l’aménagement forestier sur le territoire de MACS et la CAGD. Cette étude, soutenue par l’Union Européenne et la Région Aquitaine, a débuté en novembre 2013 et se terminera en août 2014.

Le territoire se divise en deux massifs distincts : la partie « Plateau Landais » et la partie « Sud Adour » qui seront soumis  à une très forte demande en bois et vont voir leur exploitation s’intensifier dans les années à venir.

Afin d’anticiper cela, une étude sur les enjeux liés à la desserte forestière a été confiée au groupement d’étude Cabinet Coudert / Forêt Logistique Conseil / Xylolink. Ce travail permettra la mise en place d’un outil d’aide à la décision qui proposera des préconisations pour organiser la mobilisation des bois.

Cette étude se déroule en trois phases : une phase diagnostic permettant de cibler les points problématiques et les enjeux associés, une phase de hiérarchisation des secteurs et une phase de définition des préconisations en fonction des scénarios adoptés.

Au cours de cette étude, le groupement aura besoin de votre expérience pour faire le diagnostic du territoire et définir les enjeux par secteur. Si vous souhaitez participer activement à cette étude, vous pouvez contacter Richard EMEYRIAT (Forêt Logistique Conseil) ou Léa ESTRADE (Cabinet Coudert) .

 

Contacts :

Forêt Logistique Conseil : Richard EMEYRIAT – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06 37 43 22 95

Cabinet Coudert : Léa ESTRADE - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06 75 50 35 60

Xylolink : Adrien ARRAIOLOS - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Extrait du journal Sud Ouest du 11 juin 2014 édition Dax Sud Landes

alt

 
 

Le Massif dit du « Sud Adour » représente la partie Nord du Massif Adour Pyrénées, il s’étend de l’océan Atlantique jusqu’aux frontières du département des Landes à l’Est et au Sud, sa limite nord suit la vallée de l’Adour. Ce territoire est très agricole, la forêt couvre 11 681Ha soit 24% du territoire et joue un rôle paysager et écologique primordial. La forêt ne représente pas une importante continuité mais une mosaïque qui dessine le paysage. Les essences rencontrées sont essentiellement feuillues notamment du chêne pédonculé.

Ce massif est majoritairement privé composée de petites parcelles et la propriété y est très morcelée. Cette structure de propriété est un obstacle à la gestion qui s’ajoute aux difficultés d’intervention liées à la texture du sol. Le taux de prélèvement y est faible et la forêt privée vieillissante.

En plus des problèmes d’exploitation liés à la forêt, la mobilisation des bois est rendue difficile pour des raisons économiques. Les débouchés bois d’œuvre sont essentiellement issus de la coupe définitive, les coupes d’amélioration ont du mal à trouver un débouché. Le développement du bois énergie pourrait être une réponse à ce problème. Et inversement le massif Sud Adour disposerait d’un potentiel de ressource en bois énergie qui permettrait  d’assurer un approvisionnement pour des chaudières locales.

La charte forestière mise en place à l’échelle du Pays a identifié les principaux problèmes de ce massif et a proposé une stratégie pour « relancer une sylviculture durable en Sud Adour. » La stratégie consiste en la mobilisation des acteurs concernés (élus, propriétaires) par l’information et en la mise en place d’outils de gestion. L’objectif à moyen terme est de tendre vers la mise en place d’un Plan de développement de massif.

En 2009 et 2010 ont eu lieu des réunions cantonales d’information des propriétaires. Vous pouvez consulter le bilan de l'action en cliquant sur le lien.